Un peu d’histoire…

Un peu d'histoire...

Le royaume d’Angkor (800-1431 apr. J.-C.) est un des grands jalons de la civilisation humaine. Il a laissé à la postérité ses témoins de pierre, les temples d’Angkor comptant parmi les plus beaux édifices sacrés au monde.

Le déclin de la légendaire civilisation Khmers est insidieux. Au 13e siècle, les Khmers se tournent vers le bouddhisme. La stricte hiérarchie sociale instaurée par les anciens rois-dieux vacille, le système de la corvée tend à disparaître. Comme les champs ne sont plus cultivés, la riziculture périclite, et partant, l’économie tout entière.

Les Chams, un peuple originaire de l’actuel Viêtnam, occupent et pillent Angkor entre 1177 et 1201 apr. J.-C. Cependant, les Khmers reconquièrent la cité royale. Au 14e siècle, ils essuient les attaques incessantes des Siams.

Les Siams finissent par occuper Angkor en 1431 et y installent un roi vassal qui est lui-même un Khmer. Bassac, une ville à l’est du Mékong, devient la capitale. A partir de cette époque, les Khmers doivent repousser tour à tour les assauts des Siams et des Vietnamiens. Au 16e siècle, la capitale est transférée à Lovêk. Les Siams renversent le roi et conquièrent la province Siem Reap (Angkor). Les troubles persistent à cette période.

Au 16e siècle, des aventuriers espagnols et portugais sillonnent le pays. Au 17e siècle, le pays reste soumis à l’influence siamoise ; des Vietnamiens du peuple des Ngyuen envahissent eux aussi le pays en 1673. Udong est alors la capitale du royaume instable et affaibli des Khmers.